La méthode de micro-tunnellage est basée sur des opérations de creusement cycliques.

La terre creusé est transporté par marinage hydraulique à la surface. Les eaux chargées sont filtrés et traité en circuit fermé. En même temps, des sections courtes en béton armé ou en fibre de verre renforcée de polyester (PRV) sont forcées dans le sol creusé les unes après les autres afin de créer le nouveau réseau sous-terrain.

Sortie d'une tête de microtunnelier

Dans la vidéo ci-dessous, nous pouvons voir la sortie d'une tête de microtunnelier après un long périple sous terre

CONTAINER PILOTE

Photo du poste de pilotage du microtunnelier

Schéma du processus

Dans ce schéma nous pouvons apercevoir plusieurs éléments importants au bon fonctionnement du chantier

Le fonctionnement

Le principe


Le principe est de creuser un tunnel de faible section à l’aide d’un micro-tunnelier. Cette opération autorise le respect d’une direction , d’une pente et permet de travailler sous eau . S’adapte à tous types de réseaux gravitaire ou sous pression : Eau potable, Eaux usées, Gaz, Electricité, Fibre optique, Galeries techniques, Bassins de stockages, Gaine pour tuyaux fonte, pehd, acier…

Le Puit de poussé


Dans le puits de poussée, il est installé le bâti de poussée calé par un massif en béton à l’arrière et un mur en béton à l’avant pour l’attaque. Le châssis de poussée est dimensionné par rapport au type de micro-tunnelier.